CHRONIC WASTING DISEASEMALADIE DÉBILITANTE CHRONIQUE

MENU :     BackgroundContexte | ReportsRapports | MapsCartes | Hunter Tag LookupVignette de chasseur | Contact UsNous joindre

HUNTER TAG
LOOKUP

Enter the Chronic Wasting Disease Control Program Sample Tracking Number from the tracking portion of the tag given to you at the time the head was submitted for testing.

BACKGROUND

Chronic wasting disease (CWD) is a disease of the brain of deer, elk and moose which is similar to BSE (mad cow disease) in cattle and scrapie in sheep. It was introduced into farmed elk in Saskatchewan from infected elk imported from the US in the late 1980s, and has since spread to wild white-tailed deer, mule deer and elk populations in several locations within Saskatchewan and Alberta. The disease is caused by infectious proteins, called prions, which can be transmitted by animal-to-animal contact or by contact with environments contaminated with these infectious agents. Infected animals become weak and emaciated and tend to drink large amounts of water and salivate excessively. CWD is invariably fatal and could have severe impacts of deer populations throughout North America. It appears unlikely the disease can be transmitted to humans and most domestic animals but the full host range of CWD is unknown.

WHAT WE ARE DOING

Beginning in 1997, the Saskatchewan Ministry of Environment (MOE) and the CWHC started a CWD surveillance program for wild deer, elk and moose. This surveillance program was based primarily on the testing of hunter-killed animals and to a lesser extent on the testing of sick or dead cervids. The program ended in 2012 with over 45 000 heads tested and a total of 387 positives from 20 Wildlife Management Zones (WMZs) (see map). The CWHC continues to test cervids that are submitted through our diagnostic program and we have continued to diagnose CWD in new areas.

Starting in 2006 the CWHC embarked on a research program in Saskatchewan with the aid of PrioNet and the MOE to look at factors affecting the spread of CWD. Phase I of the project focused on direct and indirect contact rates, habitat selection, long distance movements and survival trends as they relate to CWD. Phase II which began in 2009 focused on direct observations of mule deer and their use of environmental sites to determine risk of infection by CWD.

LINKS TO SUBMISSION INFORMATION

VIGNETTE DE
CHASSEUR

Veuillez entrer le numéro de suivi du programme de contrôle de la maladie débilitante chronique affiché sur la portion de suivi de la vignette qui vous a été remise lorsque vous avez soumis la tête de l’animal pour des tests.

CONTEXTE

La maladie débilitante chronique affecte le cerveau du cerf, du wapiti et de l’orignal. Elle est similaire à l’ESB (maladie de la vache folle) qui affecte le bétail et à la tremblante du mouton. Cette maladie a été introduite chez le wapiti d’élevage en Saskatchewan par un wapiti infecté importé des ÉU à la fin des années 1980. Elle s’est ensuite propagée au cerf de Virginie sauvage, au cerf mulet et aux populations de wapitis dans plusieurs endroits de la Saskatchewan et de l’Alberta. La maladie est causée par des protéines infectieuses, appelées prions, qui peuvent être transmises par contact d’un animal à l’autre ou par contact avec des environnements contaminés. Les animaux infectés souffrent de faiblesse et d’émaciation ; ils ont tendance à boire de grandes quantités d’eau et à avoir une salivation excessive. La maladie débilitante chronique est toujours fatale ; elle peut avoir de graves impacts négatifs sur les populations de cerfs, partout en Amérique du Nord. On ne connaît pas vraiment la gamme d’hôtes du prion, mais il semble peu probable que la maladie puisse être transmise aux humains et à la plupart des animaux domestiques.

NOTRE CONTRIBUTION

En 1997, le Ministry of Environment (MOE) de la Saskatchewan et le RCSF ont mis en place un programme de surveillance de la maladie débilitante chronique chez le cerf sauvage, le wapiti et l’orignal. Ce programme visait avant tout à effectuer des tests sur les animaux abattus par des chasseurs et aussi, dans une moindre mesure, sur des cervidés retrouvés morts ou malades. À la fin du programme, en 2012, plus de 45 000 animaux avaient été soumis à des tests ; ces tests ont été positifs chez 387 animaux provenant de 20 zones de gestion de la faune ou Wildlife Management Zones (WMZs) (voir la carte). Le RCSF continue à faire des tests sur des cervidés soumis dans le cadre de son programme de diagnostic. Il continue également à faire de tests de diagnostic de cette maladie dans de nouvelles régions.

En 2006, le RCSF a entrepris un programme de recherche en Saskatchewan avec l’aide de PrioNet et du ministère de l’Environnement de la Saskatchewan en vue d’examiner les facteurs favorisant la propagation de la maladie débilitante chronique. La Phase I du projet portait sur les taux de contacts directs et indirects, la sélection de l’habitat, les déplacements sur de longues distances et les tendances de survie en cas de maladie. La Phase II, entreprise en 2009, visait l’observation directe de cerfs mulets et des sites environnementaux qui leur servent d’habitats pour déterminer le risque d’infection à la maladie débilitante chronique.